22/12/2006

LA CHEMINEE DE MONSIEUR DE LA POPELINIERE

medium_LA_POPELINIERE_06.jpg
 
Par Bernard Vassor
LA POUPELINIERE, ALEXANDRE JEAN-JOSEPH, LE RICHE DE (1692-1762) 
Un singulier Fermier général !
Monsieur de la Popelinière est devenu immortel grâce à sa cheminée tournante. Ce financier dévoré par la passion de la poésie, de la littérature et des arts, à composé beaucoup de prose et des comédies qu'il faisait jouer sur ses propres théâtres qu'il avait installés dans ses différentes maisons. De tous ses écrits il ne nous reste que deux oeuvres, Daïra et les Tableaux des moeurs de ce temps, mais nous y reviendrons. 
Le riche financier avait plusieurs maisons à Paris:
62 rue de la Chaussée d'Antin (d'après Hillairet)
59 rue de Richelieu
Rue Chanterelle (ou Chantereine)
Rue de La Croix Blanche (rue Blanche)
Une grande maison à Passy. 
Parlons d'abord de Madame de la Popelinière :
"Françoise Catherine Thérèse Boutinon des Hayes appartenait à l'illustre famille théâtrale des Dancourt : descendante de l'auteur dramatique Florent Dancourt, petite-fille de La Thorillère et fille de la fameuse actrice Mimi Dancourt. Elle-même jouait la comédie lorsqu'elle devint la maîtresse du fermier général Alexandre Jean Joseph Le Riche de la Pouplinière (ou la Popelinière) (1693-1762) qui l'épousa en 1737. Fermier général à vingt-six ans (1718), donc très jeune et avant même que l'organisation définitive de la Ferme générale ne soit mise en place vers 1725-1726."

11:50 Écrit par vassor dans Un fermier général particulier | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |