Référencement gratuit

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/10/2017

Le Bal des Folies-Robert à Montmartre.

Par Bernard Vassor

 

medium_metra_photo_05_cadre_sepia.jpg

 OLIVIER METRA, UN DES CHEFS D'ORCHESTRE DU BAL DES FOLIES-ROBERT

C'est au niveau, toujours de l'autre côté du mur murant Paris, au 58 boulevard Rochechouart, qui faisait l'angle de l'impasse du Cadran qui conduisait presque jusqu'à la rue de l'Abbaye (aujourd'hui rue des Abbesses). C'était disaient certains témoins, une immense baraque en plâtre avec des pans de bois, "faite pour durer huit jours". Tenue par un certain Gilles Robert, la salle entre chaque bal, donnait des cours de danse prodigués par Robert en personne. Les danses à la mode étaient : "La Polichinelle," la Fricasserie", "la Gavotte". L'orchestre était dirigé par Olivier Emart qui changea les lettres de son nom en "Olivier Métra" un jeune homme d’une maigreur effrayante, les cheveux crépus, au visage rêveur. En 1848 et 1871,l'endroit a été investi pour l'organisation de clubs révolutionnaires. Les "Folies" fermèrent leurs portes si je ne me trompe pas après la Commune de 1871.

Olivier Métra, était Garde national, clairon au 61 ème bataillon, de la rue des Rosiers, également celui du père Tanguy 

Le bal Robert, situé 58 boulevard Rochechouart à l’angle de l’impasse du Cadran, était une vaste baraque construite en plâtre et pans de bois.

La description nous en est donnée par son propriétaire  lui-même : « Nous entrons dans un vaste salon (de style mauresque) en forme de quadrilatère coupé au milieu par l’orchestre. Il est suivi d’un autre quadrilatère à ciel ouvert en été, formant un léger coude à droite. La principale arène des danseurs occupe un vaste espace vis-à-vis de l’orchestre, bordée des deux côtés par des banquettes où peuvent s’asseoir pour la commodité les curieux, et les gens qui aiment faire tapisserie »

Les jours de carnaval, les salles pouvaient accueillir entre 1800 et 2000 personnes.

Gilles Robert, le patron du bal était aussi le professeur de danse qui enseignait à ses clients les nouvelles danses en vogue, dont une de son invention baptisée « la Roberka ».

 C’est un nommé Jacquet qui prit la succession de Gilles Robert et de sa femme.

L’homme en noir.

Vêtu en noir de la tête aux pieds, Robert, avait l’air d’un ordonnateur des pompes funèbres......

A suivre.

lire aussi :

http://autourduperetanguy.blogspirit.com/archive/2011/03/...

 

Les commentaires sont fermés.